Pages Menu
RssFacebook
Categories Menu

A la porte de décembre

Dernier clin d’œil à Fidel Castro, qui a cassé son havane tout récemment, notre visite aux plantations et usines de Davidoff en République dominicaine... Il y a plus de correspondances entre ce qui se fume et ce qui se boit qu’il n’y paraît!

Décembre continue sur la lancée de novembre, avec des portes ouvertes un peu partout, et des événements plus thématiques, comme la traditionnelle mise aux enchères des vins de la Ville de Lausanne, la plus ancienne d’Europe pour le plus grand producteur public de Suisse. Voir notre agenda.

C’est aussi le mois de la proclamation officielle des Etoiles du Valais, qui sont les vins arrivés en tête de l’unique dégustation d’automne, et non plus le fruit du jugement d’un second jury (et dans le même papier ci-dessus, une sélection des meilleurs vins rouges vaudois dégustés par Martin Kilchmann). Mais j’ai dégusté, de mon côté, nombre de vins valaisans, syrahs, amignes et johannis’, et je leur ai attribué mes étoiles du Valais. Je n’ai, par contre, pas participé aux Lauriers de Platine de Terravin: je n’en pense pas moins, du fait qu’un vin non grand cru de Féchy soit à nouveau sorti victorieux de cette joute, au mépris des «grands crus» vaudois et des sélections parcellaires que Féchy, justement, prétend mettre en avant!

On rappellera quelques données sur les vendanges 2016: la viticulture a été délicate à conduire, mais le résultat, en fin de saison devrait être inversément proportionnel à l’inquiétude manifestée tout au long de l’année. Au niveau mondial, ce sera la plus faible vendange de ces 20 dernières années, selon l’OIV, avec 259 millions d’hectolitres! A cause, notamment, de la France, qui a cédé sa place de plus gros producteur (42 mios d’hl), à l’Italie (48 mios d’hl). La Chine ne figure pas dans les prévisions de l’OIV… Au niveau suisse, les Vaudois annoncent 30% de plus par rapport à 2015 et le retour à 30 millions de litres à écouler (contre 21 en 2015). Dans ce contexte chahuté par la météo, les Vaudois discutent d’une «réserve climatique», comme je l’ai écrit ici, et j’ai répondu sur ce sujet à la RTS de la Maison des Graves, à Potensac, jeudi soir 17 novembre.

Parmi les rubriques, ne manquez notre recension du livre de Paolo Basso, le meilleur sommelier du monde 2013, qui se révèle un «antiterroiriste».

Et nos reportages récents:

à la Quinta de Roriz, dans la Vallée du Douro, où Bruno Prats, le président de l’Académie internationale du vin, Bordelais domicilié sur les hauts de Morges, signe un des meilleurs vins du Portugal, le Chryseia.

— au Château Monestier-la-Tour à Bergerac, qui se convertit au bio, et notre visite à la Cité du Vin de Bordeaux, et sur les rives du Danube, en Bulgarie (lire notre reportage sur les coteaux du Danube ici).

— un retour en Sicile (nos meilleurs vins ici) et notre reportage publié par le magazine encore!

Merci de nous suivre… y compris via les réseaux sociaux!

Pierre Thomas, journaliste libre

©thomasvino.ch

Pin It on Pinterest